4

JOURS pour

ENTREPRENDRE

Inspirer

Découvrir

Engager

Transformer

Viadeo

Résumé

Réseau social

> Le besoin

Créé en 2004 par Dan Serfaty et Thierry Lunati, sous le nom de Viaduc, le réseau social professionnel devient Viadeo en 2007. Le site permet aux internautes d’augmenter leurs opportunités en termes de recherche de travail, augmenter leur visibilité sur le web pour élargir leurs opportunités en termes de carrière et développer leurs réseaux de contacts professionnels. En décembre 2013, Viadeo emploie 300 personnes à travers le monde. Linkedin est né à la même époque.

> Le marché

En 2007, Viadeo entreprend de s'internationaliser. Cette année-là, la société achète le chinois Tianji. En 2009, le français acquiert également l'indien ApnaCircle et le canadien Unyk. A l'époque, Viadeo revendique 25 millions de membres, contre 48 millions pour LinkedIn. En 2010, le français est déjà présent au Canada, en Espagne, au Royaume-Uni, en Italie, en Chine, en Inde, au Mexique. Il ouvre un bureau aux Etats-Unis, où le PDG emblématique, Dan Serfaty, pose ses bagages. La société n'a pourtant aucune activité commerciale sur le marché américain : elle y installe une partie de sa R&D, là où les ingénieurs coûtent le plus cher au monde... Ainsi, tandis que l'allemand Xing creuse, avec succès, son sillon sur son marché domestique et les pays germanophones, Viadeo part à l'assaut du monde, avec les marchés émergents en ligne de mire. Une stratégie qui lui permet d'éviter un choc frontal avec LinkedIn dans les pays anglo-saxons.

> Le problème

Essentiellement développé sur fonds propres, le réseau français a besoin de cash pour se développer. Linkedin a largement bénéficié d’une forte prise de risque de la part des fonds américains d’investissement. Dès 2003, le fonds Séquoia met près de 5 millions $ dans l’opération. En 2004, Greylock Partners met 10 millions $. On ne voit évidemment pas la vie de la même façon ni l’avenir de son entreprise quand on lève plusieurs millions $ par an. La différence entre les capitalismes est ici : les 10 millions € levés auprès de la BPI par Viadeo arrivent près de 10 ans après la levée de Linkedin.

Les choix stratégiques de l'équipe dirigeante sont également différents :

1. Une offre principalement gratuite pour les utilisateurs de LinkedIn, pour étendre leurs réseaux et partager des actualités, alors que celle-ci devenait rapidement payante du côté de Viadeo ;

2. Un réseau international pour LinkedIn, qui facilitait la mise en relation avec l’ensemble de l’univers professionnel, contre un réseau principalement français pour Viadeo et donc nécessairement plus limité ;

3. La présence sur la plupart des pages Internet des médias et des sites d’actualités de boutons de partage via LinkedIn et l’absence de Viadeo sur ce segment augmentant la viralité des échanges.

> Le dénouement

Après un pic à 148,5 millions d'euros en juillet 2014, la capitalisation boursière de Viadeo fond mois après mois, et les voyants passent de l'orange au rouge fluo. Sur l'exercice 2014, le groupe creuse ses pertes à 13,4 millions d'euros (après 13,1 millions d'euros l'année précédente). Un montant élevé étant donné son chiffre d'affaires, qui recule à 28 millions d'euros. En un an, l'effectif passe de près de 450 salariés à 299.

 

En 2015 Dan Serfaty démissionne de son poste de PDG et quitte le conseil d'administration. Plus qu'une page qui se tourne, c'est un livre entier qui se ferme chez Viadeo avec son départ. A sa place, débarque Renier Lemmens, ancien responsable de PayPal Europe, qui n'a guère le temps de trouver ses marques et de laisser venir l'inspiration. En novembre 2016 le réseau social professionnel fait savoir qu'il est à court de financement. Placé en redressement judiciaire, il compte moins de 150 salariés. Cet épisode marque la fin d'un des plus gros espoirs de la high-tech française du milieu des années 2000 avec Dailymotion et Deezer.

 

> Pour aller plus loin

Questions

(à usage des formateurs)

> Question 1 : Quelle est la valeur ajoutée de l'offre ? (1 page)

> Question 2 : Quel est votre analyse du marché ? (1 page)

> Question 3 : L'échec aurait-il pu être évité ? (1 page)

> Question 4 : Qu'auriez-vous fait à leur place ? (1 page)

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle