4

JOURS pour

ENTREPRENDRE

Inspirer

Découvrir

Engager

Transformer

Café Joyeux

Résumé

Coffee Shop solidaire

> Le besoin

Yann Bucaille est diplômé de l’EM Lyon. Marin hors pair, il a été équipier du Défi Français de la Coupe de l’América. Il est également dirigeant du groupe Emeraude spécialisé dans les énergies renouvelables. Il a également ouvert un palace à Dinard. L’idée du café Joyeux a germé quand un jeune autiste lui a demandé un emploi, et qu’il n’avait rien à offrir.

> Le marché

Il développe un concept de coffee shop dont les employés sont en situation de handicap mental ou cognitif (autisme et trisomie 21 principalement). Breton dans l’âme, il installe la boutique à Rennes. Le lieu est conçu comme une aventure entrepreneuriale performante. Le design est moderne et coloré, imaginé par un architecte. Si Joyeux est un café solidaire le choix et la qualité des produits proposés sont primordiaux. Les produits sont sélectionnés avec soin, frais, locaux, vegans ou sans-gluten. Le coffee shop n’a rien à envier aux nouveaux tiers-lieux branchés des grands villes.

L’équipe est encadrée par des éducateurs spécialisés et les conditions de travail sont adaptées. Par exemple un cube de couleur est donné au client avec sa commande (qui doit le laisser sur son plateau) ce qui aide le serveur à se repérer. Des pictogrammes sont installés dans le coffee shop pour faciliter l’autonomie. Le personnel qui sait lire, écrire et compter est particulièrement formé à prendre des commandes. Les horaires sont également adaptés pour suivre le rythme de chacun.

> Le financement

Rattaché à la SARL Grain de Moutarde, le coffee shop est géré comme une entreprise.  L’objectif est d’atteindre la rentabilité en trois ans. Pour cela chaque personne en situation de handicap recrutée permet de bénéficier d’une aide financière (AGEFIPH, Etat ou région) qui varie de 3000 € à 10 000 € (type de contrat, critères sociaux…). L’entreprise dispose « également de l’agrément ESUS (Entreprise Solidaire d’Utilité Sociale) qui lui permet d’accéder à plusieurs fonds d’investissements (BPI, fond d’innovation sociale, programme d’investissement d’avenir…). Mais la petite restauration demande beaucoup de fonds avant de décoller. L’entrepreneur cherche des mécènes pour ouvrir de nouveaux coffee shop en France. Actuellement l’intégralité des dividendes est redistribuée à des actions caritatives par le biais de la fondation émeraude Solidaire créée et gérée par Yann et sa femme Lydwine.
 

> Le développement

Pour le fondateur, l’idéal est de créer un réseau de coffee shop pérenne et de prouver ainsi que le handicap à sa place dans un monde dominé par la performance. Loin d’être le seul à penser cela, Yann est très sollicité par les entrepreneurs, les personnes en situation de handicap, leur familles et les médias. Un second coffee shop a ouvert à Paris inauguré le 21 mars 2018 (journée mondiale de la Trisomie 21) en présence de Sophie Cluzel (secrétaire d’Etat au Handicap), de Brigitte Macron et de Nicolas Hulot. D’autres coffee shop sont prévus en France. Une marque de café aux couleurs de Joyeux est lancée. Et comme un clin d’oeil à ses origines, la société sponsorise le monocoque du skipper Sidney Gavignet, vainqueur de la route du Rhum 2019 dans sa catégorie.


 

> Pour aller plus loin

Questions

(à usage des formateurs)

> Question 1 : A quels besoins répond le produit ? (1 page)

> Question 2 : Quel est votre analyse du marché ? (1 page)

> Question 3 : Quel est l'impact social ? (1 page)

> Question 4 : Quels sont vos conseils stratégiques ? (1 page)

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle