4

JOURS pour

ENTREPRENDRE

Inspirer

Découvrir

Engager

Transformer

B-Sensory

Résumé

Application de contenus érotiques

> Le besoin

Diplômée d'Audencia et après 15 années passées dans différents postes en tant que directrice de la communication, Christel Le Coq a rencontrée une entrepreneure dans le domaine de la réalité augmentée. Elle reste associée pendant 5 ans. En 2012, elle lance une BD coquine. Elle poursuit son aventure dans le domaine de l'édition et de l'érotisme et lance le concept B Sensory (B comme book/livre - Sensory comme Sensoriel). Son ambition est de permettre à des lectrices de vibrer en lisant de la littérature érotique.

> Le marché

Comme tous les produits de sa catégorie, le sextoy est équipé d'un vibreur et il propose dix modes de vibrations différents, afin de répondre à toutes les envies. Mais il est aussi équipé d'un puce Bluetooth et d'une longue antenne cachée dans sa tige. Grâce à ces éléments, il est capable de se connecter à un terminal fonctionnant sous iOS ou sous Androïd, par le biais d'une application spécialement développée pour l'occasion. L'application s'accompagne d'une plateforme faisant office de librairie virtuelle. Elle se focalise sur les nouvelles érotiques. La lectrice commence par ouvrir l'oeuvre de son choix. L'oeuvre contient plusieurs passages épicés, des passages floutés par défaut. Pour les afficher, il faut les caresser du bout des doigts. L'application va transmettre des directives au sextoy afin qu'il adapte des vibrations à la teneur du passage.

> Le problème

Lancer un produit sur le marché n'est pas facile et encore moins lorsqu'il s'agit d'un sextoy. En 2015 le Crédit Agricole a refusé la demande de financement déposée par la créatrice lorsqu'il a appris que son produit était un jouet pour adulte.

 

Christel se heurte également à des nombreux préjugés. En 2017, invitée par une société de production travaillant pour M6 pour trois jours de tournage à la Foire de Paris, la startup brestoise avait gagné le droit de garder un stand pendant toute la durée du salon. C'était sans compter sur l'organisation puritaine du Concours Lépine qui a demandé à l'entrepreneuse de plier bagage.

> Le dénouement

Heureusement les investisseurs privés ont eu visiblement plus de flair que le crédit Agricole, puisque l'entreprise a clôturé une levée de fonds de 450 000 € en 2015. Cet argent a servi a lancer les premiers modèles du sextoy. Le reste de l'argent a été utilisé dans la mise en production, le marketing, le lancement de l'offre et le développement de contenus en anglais, allemand et espagnol.

 

L'entreprise est une SAS au capital de 105 000 €. Christel Le Coq profite de la vague sextech en France pour communiquer autour de son entreprise. Outre Atlantique, les esprits sont visiblement plus ouverts puisque la start-up a remportée un an plus tôt le CES de Las-Vegas dans la catégorie des technologies portables.

Mais les efforts n'auront pas suffit. Les difficultés s'accumulent. Quelques mois plus tard, Christel décide de jeter l'éponge et de clôturer son activité. Aujourd'hui Christel Le Coq participe au coaching des entrepreneurs du Dorcel Lab, le premier incubateur dédié au sexe dans le monde situé à Paris. Un autre pas vers le changement des mentalités sur ce marché de plusieurs milliards d'euros.

> Pour aller plus loin

Site officiel : http://www.e-sensory.com

TedX de la fondatrice  : https://www.youtube.com/watch?v=s-s5qWSRCb8

Vendredis de l'Entrepreneur : https://www.vendredis-entrepreneur.com/videos

Questions

(à usage des formateurs)

> Question 1 : A quels besoins répond le produit ? (1 page)

> Question 2 : Quel est votre analyse du marché ? (1 page)

> Question 3 : Le problème aurait-il pu être évité ? (1 page)

> Question 4 : Quels sont vos conseils stratégiques ? (1 page)

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Google+ - Black Circle